PRINCESS MURIA

"Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire" Albert EINSTEIN
Et si nous commencions par le début ?
Echanger cordialement entre nous, adopter une attitude respectueuse les uns vis-à-vis des autres, un sourire, des mots attentionnés, un comportement juste.

Se respecter, respecter la Terre-Mère, sur laquelle nous vivons en tant que simples locataires, c'est un jeu d'enfant, encore faut-il le tester et l'approuver.
La politesse n'est pas la propriété exclusive de Nadine de Rothschild ou des aristocrates !
Comme j'ai pu le lire sur un blog.
Ou de cette personne qui s'exprimait sur ce qu'elle pensait de la politesse et commençait sa phrase par : "Merci, je vous en prie, svp, pardonnez-moi, vous me faites tous chier".

LES ORIGINES DE MURIA
Les Murias font partie des peuples aborigènes les plus anciens de l'Inde.
Certains ethnologues comme Margaret Mead ont donné des ghotuls une vision presque paradisiaque d'un lieu d'éveil à la vie adulte et à la sexualité où les chants, les danses, la poésie et l'amour et la vie collective tenaient une place centrale, encourageant la culture et une riche vie sociale et solidaire, dans des conditions opposées aux violences qui accompagnent souvent les initiations rituelles préparant le passage à l'âge adulte.

Louis Malle a consacré une séquence sur ce peuple. Fiction documentaire "l'Inde fantôme" tourné en 1968.

Contact